Il y a un truc dont on parle peu, et qui risque pourtant de bouleverser complètement le monde tel que nous le connaissons dans les 50 prochaines années.
La plupart des gens sous estiment complètement l’impact que ça va avoir, pourtant les esprits les plus brillants de la planète en ont peur.
Ce truc, c’est l’intelligence artificielle.
Je suis développeur, et mon job est de parler aux ordinateurs. Je vais essayer de vous expliquer ce qui est en train de se passer avec des mots simples.
Et je vais essayer de vous montrer que ce n’est pas juste la perte de votre emploi qui est en jeu, mais probablement beaucoup plus que ça.
C’est parti…
Le premier élément de notre équation est la loi de Moore.
Un des co-fondateurs d’Intel (Gordon E. Moore) a fait une prédiction en 1965. Il a annoncé que la fréquence des microprocesseurs allait doubler tous les ans (à coût égal).
Dit plus simplement, il a dit que les ordinateurs allaient calculer 2x plus vite chaque année.
Au début, c’était juste une supposition.
Mais étonnamment, sa prédiction s’est vérifiée chaque année depuis plus de 50 ans. Quasi exactement.
Ray Kurzweil (directeur de l’ingénierie chez Google) explique que les ordinateurs à 1000$ ont battu le cerveau d’une souris dans les années 2000. Ça paraît pas énorme, mais il faut se rappeler que ça va de plus en plus vite.
Si on suit la courbe (comme c’est le cas depuis 50 ans), on devrait arriver à un ordinateur qui peut rivaliser avec un cerveau humain dans les années 2025-2030.
Mais ça ne s’arrête pas là….Et c’est la que ça devient terrifiant.
Si la machine arrive à notre niveau, elle devient capable de s’améliorer elle-même.
Sauf que quand elle s’améliore elle-même, elle devient plus intelligente. Et si elle est plus intelligente, elle peut s’améliorer encore plus vite. Et devenir encore plus intelligente, pour s’améliorer encore plus vite…
En fait, on ne sait pas ce qui va se passer à ce moment là.
Dans la décennie qui va suivre, certains experts prédisent l’arrivée d’ordinateurs plus puissants que tous les cerveaux de l’humanité réunis.
Oui, vous avez bien lu.
C’est la singularité technologique. Quand les dimensions tendent vers l’infini. J’y reviens plus tard.
Le deuxième élément de notre équation, c’est le deep learning (ou apprentissage profond).
Parce que la puissance de calcul à elle seule (le hardware, le matériel), ça ne peut pas tout faire. Il faut du code, du logiciel, du software qui tourne dessus.
Côté software, on fait de plus en plus le choix de laisser les machines apprendre par elles-mêmes au lieu de les programmer.
C’est le cas en reconnaissance d’images par exemple.
Avant, pour qu’une machine puisse reconnaître une voiture, on devait tout lui expliquer. S’il y a 4 roues, deux rétroviseurs et un pare-brise, c’est une voiture.
Cette méthode ne marchait pas très bien. Parce qu’il suffisait de changer l’angle de la photo, il manquait un rétroviseur, et ça ne marchait plus.
Pour que ça fonctionne correctement, il aurait fallu programmer tous les angles possibles, tous les modèles de voiture possibles, etc. Bref, c’est impossible.
L’autre manière que tout le monde est en train d’adopter en ce moment, c’est le deep learning. Le principe, c’est qu’on ne va pas essayer d’expliquer à la machine ce qu’est une voiture.
On va lui montrer des milliers (des millions ?) de photos de voiture, et elle va trouver elle-même les caractéristiques communes à l’objet « voiture ».
(au passage, quand on vous demande de prouver que vous n’êtes pas un robot en sélectionnant des photos de voiture, Google se sert de vous pour rendre ses machines plus intelligentes)
Au final, on a une machine qui arrive à un résultat (reconnaître une voiture), mais on ne sait pas vraiment comment. Elle s’est « programmée » elle même, elle a appris toute seule.
Une autre avancée qui a fait du bruit dans le monde de l’IA, c’est quand un ordinateur a battu le champion du monde du jeu de go grâce au deep learning.
Pour faire ça, les ingénieurs de Google ont programmé l’ordinateur pour qu’il joue des millions de parties contre lui-même et en tire des règles sur les meilleurs coups à jouer à chaque moment.
On ne connaît pas ces règles, on ne les a pas programmées, la machine les apprises par elle-même en ayant un échantillon de millions de données.
Nous avons donc le deuxième élément de notre équation : Aujourd’hui, nous ne sommes plus maîtres de ce que les ordinateurs font. On les programme avec un objectif, et on les laisse trouver la meilleure manière d’y arriver.
On les programme pour qu’ils puissent prendre des décisions par eux-mêmes (et c’est en général beaucoup plus efficace).
Le troisième élément de l’équation, vous le connaissez très bien, c’est internet.
Aujourd’hui, toute la connaissance de l’humanité se trouve sur un disque dur quelque part. Et vous pouvez y accéder instantanément avec un bout de plastique qui se trouve dans votre poche.
Donc rappelons les 3 éléments :
  • Dans les 50 prochaines années, nous verrons probablement apparaître des ordinateurs aussi puissants qu’un cerveau humain. À partir de ce moment, l’IA pourra « s’améliorer » elle-même.
  • La tendance actuelle, c’est d’arrêter de programmer ces machines, et de les laisser « apprendre et décider par elles-mêmes » parce que c’est en général beaucoup plus efficace.
  • La totalité des informations de l’humanité est numérisée quelque part, et elle est accessible instantanément avec internet.
En recollant ces 3 éléments ensemble, si une machine apprend à lire (un peu comme elle apprend aujourd’hui à reconnaître des images), elle pourrait potentiellement assimiler toute la connaissance humaine en quelques jours.
Et elle pourrait commencer à prendre des décisions dont nous n’avons même pas idée…
Voilà ce qui se trame. Nous sommes en train de créer quelque chose qui nous dépasse complètement, et personne ne peut prédire ce qui va se passer. Et tout ça arrivera très probablement avant 2050 ou 2100.
Ce n’est pas de la fiction. C’est ce qui se prépare si on projette la courbe qu’on suit depuis 50 ans.
Les géants de la Silicon Valley appellent ça la singularité technologique.
En astrophysique, une singularité, c’est le centre d’un trou-noir. C’est un point de l’espace-temps à partir duquel les dimensions deviennent infinies (temps, espace, gravité).
Autrement dit, un point à partir duquel notre cerveau d’humain et nos équations ne peuvent plus rien comprendre à ce qui se passe.
C’est pour ça qu’ils parlent de singularité technologique.
C’est le moment à partir duquel la machine devient intelligente, peut s’améliorer elle-même, devenir plus intelligente et s’améliorer encore plus vite.
Et où nous humains , à la traîne derrière, on ne peut plus rien comprendre ni maîtriser.
Dans certains milieux, on voit même une religion apparaître autour de l’IA.
Tous les codes bibliques sont repris, du dieu tout puissant (la machine supra-intelligente) à la fin du monde.
Tout ça par des gens athées et hyper rationnels…
Mais tout ça, c’est même pas le plus important.
Beaucoup d’esprits brillants s’accordent sur l’émergence d’une machine supra-intelligente qui va changer profondément le monde que nous connaissons.
Les seuls désaccords sont sur la date où ça arrivera, et sur les conséquences qui suivront.
Certains pensent que la singularité est imminente (avant 2030). D’autres mettent ça un peu plus loin dans le futur (d’ici 2100).
Certains pensent que le monde deviendra une sorte de paradis pour les humains, d’autres pensent que tous les scénarios amènent inévitablement à la fin de l’humanité.
Il nous reste à comprendre pourquoi ces esprits brillants prennent très au sérieux les scénarios de science fiction comme Matrix ou Terminator, alors que ça paraît complètement ahurissant.
Ce n’est pas du tout ce à quoi vous pensez, et vous allez voir que c’est même un vrai problème. Un risque existentiel beaucoup plus important que le nucléaire ou le dérèglement climatique.
Mais comme cet email est déjà long, on verra ça la semaine prochaine.
On essaiera de comprendre les motivations de l’IA, et pourquoi certains pensent que ça conduit inévitablement à la destruction de l’humanité.
Tout un programme….
À bientôt !

 

ghghghgh

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here